EDITO NOVEMBRE 2019

EDITO Automne 2019

Le projet de science participative POLARIS : une appli mobile d’observation de la biodiversité marine

EDITO MAI 2019

“Les preuves sont on ne peut plus claires : la Nature est en danger. Alors, nous sommes en danger.”

Sandra Díaz, coprésidente du Rapport d’Evaluation Mondiale sur la biodiversité et les services écosystémiques

 

Le rapport IPBES, publié le 6 mai et compilé par 145 experts de 50 pays, dresse un bilan catastrophique de la biodiversité de notre planète : 1 million d’espèces menacées d’extinction. Les activités humaines sont clairement identifiées comme responsables de l’état alarmant actuel de la planète. Les océans souffrent de la surpêche, du changement climatique, de la pollution et des espèces exotiques envahissantes.
Les écosystèmes marins fragiles ont considérablement décliné, avec, pour ne citer que l’un des nombreux problèmes les affectant, la crise mondiale du blanchiment des récifs coralliens.

Les océans absorbent 25% du CO2 que nous émettons. Ce sont des régulateurs du climat. Une respiration sur deux est possible grâce aux océans. Près de 200 000 espèces vivant dans nos océans ont été identifiées, mais il pourrait y en avoir des millions d’autres… toutes menacées.

Il est grand temps d’agir.
Lorsque j’ai créé Pure Ocean en 2017, je croyais – et je crois toujours ! – que nous avons le potentiel pour sauver notre planète. L’objectif de Pure Ocean est de mobiliser la société civile pour soutenir des projets ambitieux et innovants de protection des écosystèmes marins fragiles et de la biodiversité. La propension des humains à détruire notre environnement n’a d’égal que notre capacité à innover.
Ce qui en fait la baseline de Pure Ocean : l‘innovation au service des océans.

Nous comptons sur vous pour nous aider à continuer à préserver la biodiversité marine, à protéger et à restaurer les écosystèmes marins fragiles et à contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Avant qu’il ne soit trop tard.

David Sussmann,
Président de Pure Ocean

ÉVÉNEMENTS PURE OCEAN

#PureOceanLoverChallenge : 52 semaines pour 52 défis sportifs afin de financer des projets scientifiques

 

Au-delà du financement de projets de recherche, Pure Ocean organise des défis sportifs pour sensibiliser et mobiliser le grand public. Le Pure Ocean Lover Challenge, inspiré par le Ice Bucket Challenge, invite les gens à participer activement à une campagne ludique pour sauvegarder les océans.

Chaque semaine, des particuliers ou des entreprises, vont ainsi accepter de relever un défi sportif : 1, 2, 3 ou 5 km, en solo ou en équipe, natation, course à pied, aviron, kitesurf, paddle ou voile. Chaque participant fera une vidéo de son défi et le partagera sur les réseaux sociaux. Ils feront également un don pour aider le financement des projets soutenus par Pure Ocean.

C’est la première étape vers la création de clubs Pure Ocean Lover à travers le monde, un concept que nous allons développer afin de démultiplier le nombre d’amoureux des océans, engagés et actifs – Pure Ocean Lovers, pour la vie !

APPEL A PROJETS PURE OCEAN

9 projets lauréats en 2019 suite au premier appel à projets

 

Lancé en avril 2018, le premier appel à projets de Pure Ocean  a été une étape importante pour la fondation. Nous avons reçu 65 projets de 20 pays différents, dont 33% de France. Nos projets venaient également à : 13% du Royaume-Uni, 13% des États-Unis, 6% d’Australie, 3% du Canada et 2% de Nouvelle-Zélande, ainsi que des projets de pays européens : Espagne et Italie 6%, Belgique et Autriche 2%.
12% des propositions provenaient d’autres pays, y compris de plusieurs pays en développement, prouvant que l’appel à projets avait réussi à toucher des chercheurs du monde entier.

La répartition des projets sur les océans du monde était assez homogène :
– bien que la majorité des projets (36%) aient eu lieu dans l’océan Atlantique, cela concerne de nombreuses latitudes et divers types d’habitats,
– environ 20% dans l’océan Pacifique
– 20% dans l’océan Indien
– 13% pour la Méditerranée
– les zones polaires arctiques et antarctiques représentent 8% des projets.

L’appel à projets a défini trois thèmes prioritaires :
1. observer et mesurer les changements affectant la vie marine, les caractéristiques physico-chimiques et leurs impacts sur la dynamique mondiale,
2. utiliser les ressources marines durablement
3. identifier les techniques permettant de restaurer les écosystèmes et la biodiversité.

Les projets devaient également prendre en compte quatre critères clés :
Co-construction – Reflétant la collaboration interdisciplinaire et le partage des connaissances entre diverses parties prenantes (instituts de recherche, organisations non gouvernementales, secteurs public et privé)
Engagement – Faisant preuve de passion et de détermination tout en rassemblant toutes les ressources adéquates et réalistes pour changer efficacement le monde.
Innovation – En améliorant notre façon actuelle d’interagir avec la planète en développant de nouvelles visions / techniques / méthodes, trois types d’innovation ont été considérés : technologique, sociale et écologique (inspirée par la Nature).
Impact – Correspondant à un ou plusieurs des thèmes prioritaires décrits ci-dessus avec des impacts mesurables et durables à court / moyen / long terme.