Méditerranée du futur – Acte III

Quel genre de futur voulons-nous pour la Méditerranée ?
Comment parler Investissements sans évoquer les enjeux de protection de notre planète ?

Investisseurs, politiques, société civile, plus de 2000 personnes étaient présentes ce mardi 26 novembre 2019 au Palais du Pharo à Marseille pour discuter du futur de la Méditerranée.

Le Dr Marta Ribes, dont le projet SPO-Plastic est soutenu par Pure Ocean, est venue exposer ses recherches. Pour elle, « le problème du plastique vient du fait que nous utilisons pour un usage unique et éphémère, un matériel conçu pour durer éternellement. »
« Il est crucial d’investir dans des projets de recherche comme Spo-Plastic afin de remédier au problème des micrplastiques en Mer Méditerranée, mais surtout s’attaquer à la source du problème. »

Thomas de Williencourt était également jury d’un concours d’entreprises innovantes – une quinzaine de startups engagées sur le pourtour méditerranéen :

ERANOVA a reçu un prix pour le retraitement et la valorisation des algues échouées en biopolymères.

GREENWATECH, projet marocain, a eu un prix pour sa technologie innovante de retraitement des eaux usées.

A noter également la présence d’Alex Caizergues et son projet SYROCO pour inventer les propulsions du futur.

Pure Ocean a rappelé l’enjeu écologique de chaque initiative et a félicité les investisseurs durables, les business angels engagés et les institutions visionnaires qui s’engagent.
C’est ça la Méditerranée du futur !